" Un document exceptionnel, et sur le pèlerinage, et sur l’époque ". Jérôme Garcin à Denise Péricard-Méa.

L'homme à cheval sur les chemins de Compostelle, 1963

1963, l’aventure commence, 4 cavaliers emboîtent le pas d’Henri Roque pour rejoindre Saint-Jacques de Compostelle. Accompagnés depuis le Somport par 4 officiers espagnols, ils atteignent leur but le 28 juin 1963. Partis pour une aventure sans lendemain, comme pour un défi, on découvre, ils découvrent, qu’ils ont été les pionniers de la reconversion du cheval dans la société d’aujourd’hui, qu’ils ont montré le chemin à tous les pratiquants d’équitation d’extérieur.



Le blog des conseils de Pierre

Envoyer à un ami
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

25 juillet 813

En Espagne l'école fabrique l'histoire

Clavijo et le 25 juillet 813 réunis dans un manuel scolaire espagnol

25/06/2011


Une date enfin révélée

25 juillet 813
Sous l'image du Matamore entrainant les troupes chrétiennes à la victoire à Clavijo, lisez la première ligne du texte.
« Le 25 juillet 813, l'apparition d'une lumière conduisit l'évêque Teodomire à ordonner la fouille du lieu où fut découvert un tombeau attribué à saint Jacques. »
La date est imaginaire, certes. Mais retenons que les écoliers espagnols n'apprennent pas que le tombeau de saint Jacques est à Compostelle. Il est bien indiqué qu'il s'agit d'un tombeau " attribué " à saint Jacques.
Ils seront surpris s'ils viennent un jour visiter Le Puy en Velay où l'on croit que Compostelle possède bien ce tombeau, contrairement aux affirmations des papes de Léon XIII à Benoît XVI.

voir notre article sur l'évolution du discours des papes

Une épée faite croix

La légende de l'image de saint Jacques assistant les combattants chrétiens est, elle aussi, instructive. Saint Jacques n'est pas ici le Matamore représenté dans nombre d'églises espagnoles.
Son épée est " transformée en croix " : " con la espada hecha Cruz ".
Il faut noter cependant que la croix a bien ici la forme habituelle des croix de bois traditionnelles.
Elle n'est pas, comme à Compostelle, un habillage et une présentation ambigus de l'épée de l'Ordre de Santiago.

Références recherchées

Le correspondant qui nous a adressé cette image ne nous a malheureusement pas encore fourni les références exactes de l'ouvrage dont elle est extraite. Néanmoins nous pensons intéressant de la publier avant que saint Jacques ne soit partout fêté le 25 juillet. Nous nous excusons auprès de nos lecteurs de cette imprécision que nous lèverons le plus rapidement possible.

Une date non attestée mais plausible

Personne ne sait quand a été découvert ce tombeau. Mais la date que propose ce manuel est néanmoins intéressante. La faire coincider avec la fête de l'apôtre qui rappelle son martyre a une forte charge symbolique.
En outre cette date est plausible. La Chronique de Turpin, considérée jusqu'au XVIIIe siècle comme faisant partie de l'histoire officielle de la France indiquait que Charlemagne était allé à Compostelle délivrer le tombeau qui était donc déjà connu. Il est mort en 814. L'année 813 peut donc être considérée avec raison comme celle de la découverte du tombeau.

Lu 1877 fois
Fondation Ferpel

Histoire | Société | Spiritualité | Recherche








Livres de Denise Péricard-Méa
JEAN DE TOURNAI_VW
Matamore
Neuf pèlerins racontent
Chemins de Compostelle et Patrimoine mondial
Les mythes de l'apôtre saint Jacques
Le Manuel du pèlerin
Dictionnaire de saint Jacques et Compostelle
De nuremberg à Grenade et Compostelle
De la Bohême jusqu'à Compostelle
Brève histoire du pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle