" Un document exceptionnel, et sur le pèlerinage, et sur l’époque ". Jérôme Garcin à Denise Péricard-Méa.

L'homme à cheval sur les chemins de Compostelle, 1963

1963, l’aventure commence, 4 cavaliers emboîtent le pas d’Henri Roque pour rejoindre Saint-Jacques de Compostelle. Accompagnés depuis le Somport par 4 officiers espagnols, ils atteignent leur but le 28 juin 1963. Partis pour une aventure sans lendemain, comme pour un défi, on découvre, ils découvrent, qu’ils ont été les pionniers de la reconversion du cheval dans la société d’aujourd’hui, qu’ils ont montré le chemin à tous les pratiquants d’équitation d’extérieur.



Le blog des conseils de Pierre

Envoyer à un ami
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

La Compostela, 2001, 2007, 2016

01/04/2016


La Compostela en 2001

Cette question qui surgit avec une plus grande acuité en 2016 n’est pas nouvelle. Voici comment elle était présentée en 2001 par le bureau d'accueil des pèlerins de la cathédrale de Compostelle, (extrait de la note d'information à l'attention du Pèlerin émise par l'oficina de acogida de peregrinos)  :
« Nous vous recevrons au Bureau d'Accueil des Pèlerins, 1, rue de Vilar. Ici nous assurons l'accueil des Pèlerins, nous leur remettons le dernier cachet et leur concédons la COMPOSTELA, qui est le certificat officiel pour ceux qui font le pèlerinage « pietatis causa », c'est à dire en donnant un sens chrétien, au moins religieux, au pèlerinage. Si l'on fait le chemin sans cette finalité il n'est pas nécessaire de se présenter dans notre bureau » Attention : depuis peu, possibilité d’obtenir un certificat d’arrivée à Santiago  pour les autres »
« Pour recevoir la COMPOSTELA il faut, en principe, faire le pèlerinage depuis la porte de sa maison jusqu'à la tombe de l’apôtre Saint Jacques. Les distances à parcourir étant très différentes d'après le lieu de départ, il a été convenu que le pèlerinage peut-être écourté jusqu'à un strict minimum de 100 km à pied ou à cheval ou de 200 km à vélo. Ceux qui parcourent le chemin en plusieurs tronçons parce qu'ils n'ont pas la possibilité de le parcourir en entier à un moment déterminé ou pour toute autre raison, ne reçoivent pas la Compostela pour chaque fois qu'ils ont parcouru 100 km. Il faut avoir parcouru au moins les 100 ou 200 derniers km avant Saint-Jacques-de-Compostelle. Tous les pèlerins qui parcourent le chemin de cette façon doivent le savoir, afin d'éviter les tensions au moment de leur arrivée.
Autrefois la Compostela était la preuve qu'on avait accompli sa peine ou une pénitence publique. A présent c'est un certificat  d'un caractère Spirituel attestant qu'on a fait le pèlerinage traditionnel à Saint-Jacques-de-Compostelle dans un but religieux (PIETATIS CAUSA).
Il faut savoir que la grâce [la cathédrale hésite à utiliser indulgence]  n'est pas liée à la Compostela. On peut aussi obtenir cette grâce en se rendant à Compostelle par n'importe quel moyen, sans y aller à pied. D'autre part on peut obtenir la Compostela sans recevoir la grâce. Pour gagner la grâce il faut :
 - Visiter la tombe de l’apôtre dans la cathédrale et y prier. On remplit cette dernière condition en assistant à la messe.
- Se confesser dans la cathédrale ou ailleurs dans un délai de 15 jours avant ou après la visite à la tombe de l'apôtre, et dans l'intention d'obtenir la grâce.
- Communier, de préférence dans la cathédrale. Les pèlerins peuvent accomplir ces rites dans la cathédrale seuls ou en groupe. On peut implorer la grâce (obtenir l'indulgence) pour la rémission de son propre péché ou pour ceux des défunts. Les malades qui ne sont plus capables de se déplacer peuvent obtenir la grâce sans se rendre à Compostelle.
Le document précisait en outre :
Si vous ne voulez pas abîmer votre Compostela dans votre sac à dos, vous pouvez acheter dans la boutique en face du bureau des pèlerins un tube en carton pour un prix dérisoire ou la faire plastifier au  labo photo 23, rue de Vilar pour pas beaucoup plus cher.

Modèles des Compostela de 1976, 1982, 2001

Les Compostella en 1976, 1982 et 2001
Les Compostella en 1976, 1982 et 2001

 

La e-Compostela de 2006

Copie d'écran de la page du site proposant la e-Compostela
Copie d'écran de la page du site proposant la e-Compostela
La plus ancienne page Internet du site officiel de la cathédrale stockée dans les archives du Web nous a procuré une surprise que nous sommes heureux de partager. A l'occasion du 800e anniversaire de la consécration de la cathédrale, elle offrait une e-Compostela  à tous ceux qui feraient une visite particulière de ce lieu saint, comme des pèlerins de l'ère de la télématique, avec " le désir de retrouver le chemin de la vie ", artisans de paix et d'espérance comme les pèlerins de toujours. Cette Compostela électronique était téléchargeable depuis le site, en castillan ou en latin.
Pour retrouver cette page, aller sur le site https://archive.org/web/,
sur cette page, demander l'historique du site
http://www.catedraldesantiago.es/
Une seule page a été enregistrée en 2006, le 15 novembre. Vous y trouverez la surprise dans l'onglet PEREGRINACION, en bas de la carte, à droite.
 

Lu 788 fois
Fondation Ferpel

Compostelle, pèlerinage et société | L'Itinéraire culturel européen | L'inscription au Patrimoine Mondial | Pèlerins et pèlerinages | Patrimoine | Les bonnes pages | Compostelle-Cordoue








Livres de Denise Péricard-Méa
JEAN DE TOURNAI_VW
Matamore
Neuf pèlerins racontent
Chemins de Compostelle et Patrimoine mondial
Les mythes de l'apôtre saint Jacques
Le Manuel du pèlerin
Dictionnaire de saint Jacques et Compostelle
De nuremberg à Grenade et Compostelle
De la Bohême jusqu'à Compostelle
Brève histoire du pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle