" Un document exceptionnel, et sur le pèlerinage, et sur l’époque ". Jérôme Garcin à Denise Péricard-Méa.

L'homme à cheval sur les chemins de Compostelle, 1963

1963, l’aventure commence, 4 cavaliers emboîtent le pas d’Henri Roque pour rejoindre Saint-Jacques de Compostelle. Accompagnés depuis le Somport par 4 officiers espagnols, ils atteignent leur but le 28 juin 1963. Partis pour une aventure sans lendemain, comme pour un défi, on découvre, ils découvrent, qu’ils ont été les pionniers de la reconversion du cheval dans la société d’aujourd’hui, qu’ils ont montré le chemin à tous les pratiquants d’équitation d’extérieur.



Le blog des conseils de Pierre

Envoyer à un ami
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Translation de relique à Douai

Une cérémonie exceptionnelle

22/05/2013


L'aboutissement heureux d'une longue recherche

La relique de l'église Saint-Jacques
La relique de l'église Saint-Jacques
Depuis plusieurs années, Denise Péricard-Méa avait lancé des recherches pour retrouver une relique de saint Jacques que la cathédrale d'Arras avait donnée à Douai en 1862. Elle en connaissait l'emplacement grâce à un croquis que le Frère Ghislain Howse lui avait remis au début de ses travaux sur le sujet.
Elle s'efforçait en vain d'intéresser localement des personnes acceptant de fouiller les combles et les sacristies pour la retrouver.  Bien que persuadés qu'il n'y avait pas de relique dans leur église Saint-Jacques, le Père Bernard Descarpenteries et quelques Douaisiens ont accepté de reprendre les recherches. Ce ne fut pas en vain. La relique fut retrouvée en présence de Me Chantal Brisabois, adjointe au Maire, déléguée à la culture et de Me Marie-Paule Laisne. Elle est maintenant plus en sécurité que dans l'église Saint-Jacques.



La recherche relance la dévotion

Douai 28 avril, présentation de la relique retrouvée
Douai 28 avril, présentation de la relique retrouvée
Retrouver la relique de Douai l'année du 1200e anniversaire de la découverte du tombeau vénéré à Compostelle fut une surprise pour certains, une grande joie pour d'autres. Mais cette découverte ne fut pas la seule. Une série de hasards heureux permit de redonner aux Douaisiens une occasion de s'intéresser à cet aspect de leur patrimoine et de le redécouvrir comme support à la prière.
Parler de reliques au XXIe siècle peut sembler être d'un autre âge. L'homme moderne, familier d'Internet, riche de savoir a-t-il encore besoin de ces souvenirs à l'authenticité douteuse sinon complètement faux ? Mais le succès de Composelle est là pour appeler l'attention sur les pèlerinages et toute relique était objet de pèlerinage.

Certes le succès de Compostelle n'est pas lié à la possession du corps de l'apôtre. Comme le disait la poéesse provençale Marie Mauron :
« Et le tombeau d’argent est vide. Mais justement ce qui l’habite, ce grand vide, c’est l’absolu que ces brasiers de foi et d’amour ont créé, comme Dieu créa de rien, de son amour, le monde. Si les os réels de saint Jacques étaient là, leur poussière auguste serait limitée et finie. Dans l’intemporel elle s’agrandit aux dimensions sans limite des cœurs qui, siècle après siècle, l’ont faite présence ».

Il en est de même pour chaque relique, si minuscule soit-elle. Il est bon de retrouver tous ces sanctuaires locaux où saint Jacques était imploré.

D'une relique à l'autre

Buste-reliquaire retrouvé à la collégiale Saint-Pierre
Buste-reliquaire retrouvé à la collégiale Saint-Pierre
Douai était plus riche en reliques qu'on pouvait le croire. La collégiale Saint-Pierre avait possédé une relique de saint Jacques dans buste reliquaire malheureusement dépourvu de relique. Celle-ci a été remplacée par une autre relique de saint Jacques retrouvée récemment dans l'ancien hôpital. Il fut alors décidé de réinstaller ce buste solennellement à la collégiale. Le buste a été exposé devant l'église Saint-Jacques puis une procession heureuse et priante sous la conduite du Père André Merville l' a conduit jusqu'à son nouvel emplacement dans la collégiale Saint-Pierre.
Cette procession a bénéficié de la présence de groupes folkloriques présnts à Douai pour la fête de la communauté polonaise. La Pologne ayant pour patron saint Jacques, la translation de la relique ne pouvait avoir un meilleur accompagnement.




Offerte à la vénération

Le buste à son nouvel emplacement
Le buste à son nouvel emplacement
Installée sur le pilier central du narthex de la collégiale Saint-Pierre, la relique est de nouveau offerte comme support à la prière de ceux qui viendront chercher le réconfort au près de saint Jacques. Lieu de culte à saint Jacques, la collégiale Saint-Pierre trouvera aussi sa place sur les chemins de Composelle contemporains pour les pèlerins soucieux de visiter des sanctuaires où saint Jacques est vénéré.






Les responsables de la paroisse ont fait merveille pour rendre compte dans des délais très courts de toute ces manifestations.

Michel Laisne a ainsi publié sur le site de la paroisse un important reportage photos de Marie-Paule Laisne auquel nous renvoyons les visiteurs du site.
Voir sur le site de la paroisse le reportage de Michel Laisne

Il a également publié le texte de l'Homélie du Père Bernard Descarpenteries

Lu 661 fois
Fondation Ferpel

Compostelle, pèlerinage et société | L'Itinéraire culturel européen | L'inscription au Patrimoine Mondial | Pèlerins et pèlerinages | Patrimoine | Les bonnes pages | Compostelle-Cordoue








Livres de Denise Péricard-Méa
JEAN DE TOURNAI_VW
Matamore
Neuf pèlerins racontent
Chemins de Compostelle et Patrimoine mondial
Les mythes de l'apôtre saint Jacques
Le Manuel du pèlerin
Dictionnaire de saint Jacques et Compostelle
De nuremberg à Grenade et Compostelle
De la Bohême jusqu'à Compostelle
Brève histoire du pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle