Nouveaux regards sur Compostelle, le pèlerinage et les chemins de Saint-Jacques

Chercheurs et pèlerins pour saint Jacques et Compostelle


Rédigé par Denise Péricard-Méa le 25 Janvier 2021 modifié le 15 Mars 2021

La Fondation David Parou Saint-Jacques est l’héritière des recherches jacquaires engagées par René de La Coste-Messelière.



C’est lui qui a incité Denise Péricard-Méa à entreprendre des études d’histoire, à son retour de Compostelle en 1983, car la Société manquait de scientifiques. Et il lui a transmis cette forte conviction :  
la recherche jacquaire tient sa richesse
d’être conduite par des pèlerins, avec des pèlerins

Départ de David Parou pour Compostelle au printemps 1998.Il a pris définitivement le chemin des étoiles en février 2002.
Départ de David Parou pour Compostelle au printemps 1998.Il a pris définitivement le chemin des étoiles en février 2002.
​En 2002, elle constitua la Fondation, association selon la loi de 1901, déclarée à la préfecture du Loiret, lui donnant le nom de David Parou ancien président de l'association de pèlerins régionale.
L’objet de la Fondation est de 
faire connaître saint Jacques et comprendre Compostelle
en particulier aux pèlerins et de faire connaître le patrimoine hérité des cultes à Saint Jacques.

Ainsi, Bernard Gicquel, membre fondateur de la Fondation, a-t-il publié la première traduction française intégrale du manuscrit de Compostelle, dénommé Codex Calixtinus, mise à la disposition des pèlerins.

La Fondation recherche un éditeur pour une nouvelle édition, indispensable aux pèlerins qui souhaitent connaître les légendes de saint Jacques, Charlemagne et Compostelle.

En vingt ans, la Fondation a publié plus d’une douzaine de récits de pèlerins en version intégrale pour permettre aux pèlerins de connaître ceux qui les ont précédés et de mettre leurs pas dans les leurs.

Elle a mis à disposition une documentation unique constituée par environ un millier d’articles sur ses sites internet et donné une centaine de conférences à des associations de pèlerins et à des publics variés.

S’y ajoutent plusieurs études dont une sur le Matamore et une sur le Patrimoine mondial, accompagnée de propositions dont certaines ont été utilisées pour répondre au mieux aux demandes des l'Unesco.

Le projet Etoiles du Patrimoine Saint-Jacques

Chercheurs et pèlerins pour saint Jacques et Compostelle
La Fondation offre aux associations de pèlerins qui le souhaitent la possibilité de participer au développement du tourisme local et régional en ne laissant pas les Offices du tourisme donner comme seule information sur le pèlerinage " y passaient par là ".


Avec le projet européen Etoiles du Patrimoine Saint-Jacques, elle apporte aux associations jacquaires la possibilité de coopérations nationales et internationales sur le patrimoine hérité des cultes et dévotions à saint Jacques, sur et hors les chemins historiques ou contemporains.

Développé après une journée d’étude internationale organisée par l'association de Gradignan, il répond à un souhait du Conseil de l’Europe exprimé dans la déclaration de Compostelle de 1987.

Ce projet a reçu le Label de l’année européenne du patrimoine culturel. Il a été considérablement freiné par la crise sanitaire. Son lancement prévu à Madrid en mai 2020 est reporté à octobre 2021 (si les conditions sanitaires le permettent). Mais déjà plusieurs associations se sont engagées dans sa préparation, en France en Allemagne, en Espagne, certaines par l’identification d’Etoiles et la définition de Constellations.
 

2020 La Fondation avec les pèlerins confinés

Chercheurs et pèlerins pour saint Jacques et Compostelle


Avec 90 Lettres envoyées depuis le 19 mars, la Fondation a partagé des connaissances, pour la plupart inédites, sur l’histoire du pèlerinage, les pèlerins et le patrimoine jacquaire. Ces Lettres ont permis de créer ou resserrer des liens avec de nombreux pèlerins et associations jacquaires parmi plus de 20 000 lecteurs
 
La vocation de la Fondation est de continuer à être au service des pèlerins, des associations de pèlerins et des curieux de Compostelle.

Denise Péricard-Méa