Nouveaux regards sur Compostelle, le pèlerinage et les chemins de Saint-Jacques
Envoyer à un ami
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De la Voie d'Avignon du XIVe aux chansons de pèlerins, étape n° 80

Denise Péricard-Méa

Ce dernier article sur une route historique vers Compostelle est une double invitation.
La découverte d'un texte peut être prolongée sur le terrain. Quels lecteurs auront envie d'essayer de retrouver des souvenirs de cette voie ?
Quels marcheurs rechercheront les lieux par où ont pu passer ces pèlerins avignonnais ?
Il a été pour moi l'occasion de présenter une chanson à laquelle je tiens beaucoup. Elle est liée à la mémoire de David Parou, dont nous portons le nom. Elle mérite d'être mieux connue. Quels pèlerins la feront revivre, sur les chemins ou en canon dans les rencontres ?



PÈLERINER dé-CONFINÉS   Etape n°80
Vos libres contributions solidaires assurent la gratuité de ces envois.
Don en ligne
Ou chèque Fondation David Parou, 39  rue du Sergent Bobillot, 37000 TOURS 
 

Où était Canleveriere ?

Le travail de l’historien ne s’arrête pas à la lecture d’un document, souvent un manuscrit. Il lui revient de le rendre lisible par ses contemporains. Ce travail se fait en deux étapes, la transcription du texte, qui est son écriture en lettres contemporaines puis sa traduction en langage courant, comprenant l’identification des noms de lieux. La Lettre 79 n’avait pas terminé ce travail d’identification. Il restait une inconnue : Cantelievre. Sans aucune indication autre que les distances entre étapes, j’avais avancé Palas de Rei ?

Le jour de la parution de la Lettre j’ai reçu le message suivant :


«  Trois précisions à propos de votre envoi de la dernière étape de " pèleriner dé-confiné ".
Je ne vois pas comment Canleveriere pourrait être Palas de Rei. Par contre, entre Palas et Melide, à peu près à mi-chemin, légèrement plus près de Melide, un lieu-dit s’appelle aujourd’hui Leboreiro ou O Leboreiro. Suivant le Guide du chemin de Saint-Jacques en Espagne de G. Véron et L Laborde-Balen, 1999, Rando éditions, Ibos, p. 197 : « Lubureiro (ou Leboreiro) était au XIIe siècle Campus Levurarius, (la campagne aux lièvres). » … Voilà à n’en pas douter le Canleveriere de votre document. Je ne connais pas la source de Véron et Laborde-Balen, mais ce dernier en tout cas était un érudit tout à fait sérieux. Ce hameau comptait au Moyen Âge (mais quand ?) un hôpital en face de l’église romane du village, reconstruit au XVe siècle par la grande famille galicienne des Uloa. Il existait encore en 1811.
L'identification de Noya me paraît devoir être Anoye.
Enfin à l'étape 32, je propose Rassima (ou peut-être Rassina) au lieu de
Ralfima  ».

Il m’était adressé par Marie-Virginie Cambriels, auteur des guides Miam-Miam-Dodo du Camino Francés, du Camino Aragonés, du chemin de Saint-Gilles et de Stevenson aux éditions du Vieux chemin.

Guide du Camino francés
Guide du Camino francés

Marie-Virginie Cambriels est une amie pèlerine de longue date. Elle était présidente de l’association des amis de saint Jacques en région Centre et moi vice-présidente en 1999. Nous avons vécu ensemble la création de l’Union des associations jacquaires en 2000.

Outre les guides elle a publié Un chemin d’étoiles, du Puy-en-Velay à Compostelle, à pied, avec un âne et en musique récit du pèlerinage qu’elle a fait en 1999. Elle est, depuis peu, doctorante en Musicologie (médiévale) à Montpellier (Centre d’études médiévales de Montpellier).


David, grand pèlerin et vigneron, 1973-2002

David avait appelé son domaine Domaine des Pèlerins, il est parti avant les vendanges. A nous de continuer…
David avait appelé son domaine Domaine des Pèlerins, il est parti avant les vendanges. A nous de continuer…
Marie-Virginie était une amie de David Parou. Ingénieur agricole, passionné par la vigne, David avait choisi son métier de viticulteur en rentrant de Compostelle. Chrétien convaincu, engagé dans l'Eglise et de nombreuses activités, il s'intéressa activement au travail associatif et fut président de l’association des Amis de saint Jacques en région Centre. Sensible et curieux de tout, il était conscient de l’importance d’une recherche de qualité au service du développement culturel et touristique. En juin 2000, il accueillit à Saint-Jean-de-Braye la première rencontre nationale de recherche jacquaire réunissant chercheurs professionnels et associatifs. La Fondation travaille dans l'esprit des actions qu'il avait engagées.
 

Je conserve avec une grande émotion le souvenir de la messe d’adieux à David à Cléry-Saint-André à la fin de laquelle Marie-Virginie fit chanter à une assistance nombreuse Brave Madeleine.

Ce chant de marche, que l’on doit à Yann Olivet, me paraît très oublié des pèlerins contemporains et c’est dommage.

05_brave_madeleine.m4a 05 Brave Madeleine.m4a  (2.8 Mo)


De nouveaux champs de recherche

L’Itinéraire d’Avignon est donc entièrement identifié à partir de sa description sur un manuscrit médiéval. De nouveaux champs de recherche s’ouvrent : quels pèlerins ont parcouru cet itinéraire ? Quel pouvait-il être sur le terrain ? Et enfin une question : quels pèlerins contemporains auront-ils envie de parcourir cet itinéraire ?

La situation sanitaire empêche les pèlerinages au long cours. Peut-elle favoriser des explorations plus limitées, redonnant vie à cet itinéraire historique ?

L’identification détaillée de l’itinéraire est présentée à l’adresse suivante