Les articles par chapitre
L'inscription au Patrimoine Mondial
En 1993, l'Espagne a fait inscrire au Patrimoine Mondial la totalité du Camino francés et plus de 1800 monuments ou sites. Cette inscription avait été encouragée par le Conseil de l'Europe. L'inscription des chemins en France a suivi en 1998. Mais il n'était pas possible d'identifier un chemin. Seuls 71 monuments et 7 tronçons du GR 65 ont été inscrits sous le nom " Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France ". Les plaques apposées sur les monument l'attestent.
Mais, depuis, l'UNESCO veut s'en tenir strictement à l'inscription des monuments auxquels elle peut appliquer des critères de gestion inapplicables aux chemins. En 2013, le ministère de la Culture a pris des mesures en faveur des monuments, tout en maintenant l'ambiguïté sur la définition du Bien. Pour rester dans le flou, l'ACIR, agence chargée de la mise en oeuvre de la nouvelle politique a conservé son statut d'association, lui permettant d'être considérée comme une association de pèlerins parmi d'autres.

Mise en tourisme de Compostelle en Quercy - 26/06/2018

Figeac est citée deux fois au Patrimoine mondial, au titre des Chemins de Compostelle en France. Les descriptions les plus récentes des biens où la ville apparaît manifestent une exploitation judicieuse de cette inscription au profit du tourisme en Quercy.  

71 + 7 = 1 L'équation de la Fondation David Parou Saint-Jacques - 25/06/2018

Denise Péricard-Méa et Louis Mollaret ont publié au début de l'année 2009 une étude de l'inscription des Chemins de Compostelle en France complétée de propositions pour enrichir la présentation de ce Bien au public. Ces propositions ont été utilisées en partie, surtout à partir de 2013, sans citation de cet ouvrage. Le présent article présente ses principaux apports.  

Menaces et viols sur les chemins du Patrimoine mondial - 15/04/2018

Un document de l'Unesco et un texte littéraire éclairent chacun à leur manière la question de l'inscription des chemins de Compostelle en France au Patrimoine mondial.  

Les critères de Valeur Universelle Exceptionnelle - 25/12/2017

Pour être reconnu possédant une Valeur Universelle Exceptionnelle, un Bien inscrit au Patrimoine mondial doit répondre à un au moins d'une liste de 10 critères. Cet article présente cette liste définie en 2005.  

La Valeur Universelle Exceptionnelle des chemins de Compostelle en France - 23/12/2017

L'adoption par l'Unesco en juillet 2017 de la déclaration de Valeur Universelle Exceptionnelle des Chemins de Compostelle en France a été peu relevée par les Médias. Franchir cette étape ne s'est pas fait sans mettre en oeuvre de nombreux moyens humains et financiers. Nous avions analysé l'inscription au patrimoine mondial des chemins. Voici des précisions sur les deux éléments de son titre, les " Chemins de Compostelle en France " et leur " Valeur Universelle Exceptionnelle " VUE  

Patrimoine mondial. Quoi de neuf ? La Valeur Universelle Exceptionnelle, VUE ! - 23/12/2017

L'adoption par l'Unesco enoctobre 2017 de la déclaration de Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE) des Chemins de Compostelle en France a été peu relevée par les Médias. C'est pourtant une étape importante, compte tenu du temps passé et des moyens consacrés pour l'obtenir. Nous avions analysé l'inscription. Cet article présente les nouveautés de cette déclaration.  

Compostelle en quatre temps - 20/09/2015

Pourquoi revenir encore sur le Patrimoine mondial ?
Pour combattre les idées fausses imprégnées dans les esprits par l'inscription des chemins. Pour ouvrir de nouvelles perspectives. Quatre temps rappellent les étapes qui nous séparent de l'inscription. Elles montrent un entêtement à l'issue incertaine et inquiétante. Un 5e temps présente le rêve de la reconnaissance d'un véritable Patrimoine mondial.  

Gouvernance des chemins de Compostelle (2), nos propositions - 02/02/2015

Cet article est le second d'une mise à jour de l'article publié le 27 janvier 2014 , scindé en deux parties.
Il fait suite à la présentation des efforts entrepris en vue de satisfaire les exigences de l'UNESCO pour le maintien de l'inscription des chemins de Compostelle en France au Patrimoine mondial. Ces efforts sont d'autant plus inutiles qu'ils ne corrigent pas les erreurs du premier dossier. Nous en concluons qu'il faut abandonner l'inscription au Patrimoine mondial. Les organismes qui ont fait leur fond de commerce de ce dossier n'oseront pas le proposer. Il n'y a rien à attendre du ministère de la Culture.
Nous avançons donc ici des idées pour la maintenir en respectant l'Histoire.  

Gouvernance des chemins de Compostelle (1), le déni de l'histoire - 02/02/2015

En 2009, notre livre Chemins de Compostelle et Patrimoine mondial, avançait des propositions pour tirer le meilleur parti de l'inscription au Patrimoine mondial des chemins de Compostelle en France. Faute d'assumer les approximations du dossier d'inscription, les autorités mettent en place une grosse organisation et adoptent une nouvelle définition de la notion de " bien en série ".
.  

Chemin d'Aroue à Ostabat au patrimoine mondial - 28/09/2009

En 1993, la décision d’inscription du Camino francés au Patrimoine mondial avait porté sur « un paysage linéaire continu allant des cols des Pyrénées à la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle », décision déjà contestable pour qui connaît l’état de cet itinéraire à cette époque. Il était difficile d’envisager la même chose pour la France qui n'a fait inscrire que 7 tronçons du GR 65. Sans doute y eut-il de la part de l’UNESCO le souci de jeter les bases d’une inscription transfrontalière commune à la France et à l’Espagne, dans la ligne du souhait du Conseil de l’Europe et de ne pas se limiter à des monuments en France. Mais cela n’a pas abouti  

A Valcabrère, un sanctuaire de pèlerinage - 15/09/2009

Réduite au rôle de jalon sur la route de Compostelle, l'église Saint-Just de Valcabrère abrite le tombeau d'un saint thaumaturge. Elle présente une disposition particulière peu mise en valeur car...  

L'UNESCO et les chemins de Compostelle - 24/08/2009

En 1984 le Conseil de l'Europe avait recommandé " une coopération entre les Etats membres destinée à préserver conjointement les itinéraires internationaux de pèlerinage, par exemple une action...  

Tromperie sous couvert de l'UNESCO - 20/07/2009

Cet article a été rédigé le 20 juillet 2009, après études des documents rendus publics par l'UNESCO. La poursuite de nos recherches nous a permis de mieux comprendre la genèse de cette inscription en ayant accès à des informations recueillies auprès de personnes ayant eu connaissance de l'origine du dossier français et des modalités de son élaboration. Ces nouvelles informations ne conduisent pas à modifier le titre. Il y a bien tromperie mais l'origine en est plus claire. Nous invitons les lecteurs à lire les autres articles de ce dossier.  

A défaut de pouvoir faire inscrire les chemins de Compostelle en France au Patrimoine mondial, la France a profité en 1998 d'une conjoncture politique favorable pour faire inscrire 71 monuments censés les représenter auxquels furent ajoutés 7 tronçons du GR 65, témoins de prétendus " chemins historiques " mais tracés à partir des années 1970. Cette rubrique leur est réservée.