Envoyer à un ami
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

La maison de bois de Levroux

04/08/2017


L'oubli du pèlerinage à saint Sylvain

La Bouinotte, le magazine du Berry, n°139 du Printemps 2017, rapporte, aux pages 26-31, dans l’article « Levroux l’art dans la peau »,  que la Maison de Bois construite au XVIe siècle, près de la collégiale, « servait à l’hébergement des pèlerins de Compostelle ».
Après cette affirmation, l'auteur ne manque pas de décrire " l'imposante collégiale Saint-Sylvain ". Il justifie les proportions de l'édifice par " l'influence des chanoines de Levroux". Mais il omet  de mentionner  que les malades venaient à la collégiale prier saint Silvain de les guérir du fameux « feu de saint Silvain », une maladie de peau fréquente au Moyen Age.
La collégiale de Levroux fut un sanctuaire de pèlerinage.  Ceci explique l’importance de l’église et des bâtiments qui l’entourent dont la maison de bois. Par contre, aucune recherche approfondie n’a permis de justifier le passage de pèlerins de Compostelle. Surprise qu’un historien de la ville ait oublié ce pèlerinage, j’ai pris contact avec la revue et j’ai reçu très vite une réponse de l’auteur que je remercie chaleureusement.

La réponse de l'auteur

« Je reconnais volontiers avoir bâti l'historique de la ville sur des écrits précédents, dans de vieux livres, et ne pas avoir vérifié dans des ouvrages plus récents l'avancée des recherches concernant Levroux. Il est vrai que, de longue date, l'on m'avait toujours dit que le pèlerinage à Saint-Sylvain était très important, mais je n'ai pas assez fouillé et me suis contenté de ce que l'on m'a dit ou donné à lire. Le chemin de Compostelle paraissait inévitable à mes informateurs qui, comme moi, ont sans doute fait l'amalgame entre les deux types de pèlerinages ».

Une information officielle déficiente

Comment lui en vouloir quand, dans les informations officielles elles-mêmes sont trompeuses ? La maison de bois a été inscrite en 1922 aux monuments historiques sous le seul nom de " maison de bois ".
Mise à jour en 2015, cette inscription porte maintenant la mention de " maison  Saint-Jacques ", officialisant cette dénomination sans autre fondement que l'imagination des érudits qui ont cru que tout pèlerin du Moyen Age ne pouvait aller qu'à Compostelle, traduisant le mot pèlerin, trouvé dans un document, par pèlerin de Compostelle.
 Voir la fiche Mérimée de ce monument

Lu 244 fois
Fondation Ferpel

Histoire | Société | Spiritualité | Recherche