Nouveaux regards sur Compostelle, le pèlerinage et les chemins de Saint-Jacques
Envoyer à un ami
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le retable ignoré, étape n° 50

Denise Péricard-Méa

Ce retable est l’une des merveilles du Camino, mais aucun guide n’en parle. Il a orné une chapelle Saint-Jacques mais il en a été extrait sans ménagements ; il semble même que des panneaux n’aient pas été remontés selon l’ordre initial. Il a été relégué dans une autre chapelle où il est difficile de l’apprécier tellement la lumière crée des reflets dus à un éclairage catastrophique. D’où aussi l’impossibilité de le photographier. Et comme il n’intéresse personne, à ma connaissance, aucun photographe professionnel ne l'a détaillé.
Il est vrai qu’il est très modeste au regard de tous les autres retables des XVIIe et XVIIIe siècle. Lui est plus ancien, du XVIe siècle, dépourvu de dorures. Il raconte saint Jacques en 12 tableaux.



Voici une vue d'ensemble de ce retable, scan d'une carte postale.

Au centre, saint Jacques pose en pèlerin, jeune, barbu, en hauts de chausses et sandales, sa besace à la ceinture. Il est debout, négligemment appuyé sur une jambe, tenant haut son bourdon dans la main droite et son Epître ouverte dans sa main gauche.

Au-dessus de lui, plus petite parce que déjà au ciel,
l’Assomption de la Vierge, entourée d’anges.

Détaché du retable, encore au-dessus, un médaillon du Christ en croix.

 

Les neuf panneaux suivants racontent la légende du saint telle qu’elle est connue depuis le XIIe siècle et racontée dans le texte le plus connu, la Légende Dorée de Jacques de Voragine au XIIIe siècle. La lettre suivante les présente un par un.