Nouveaux regards sur Compostelle, le pèlerinage et les chemins de Saint-Jacques

Marcher avec les mots des pèlerins médiévaux, étape n° 99


Rédigé par Denise Péricard-Méa le 8 Mars 2021 modifié le 9 Mars 2021

Les chemins de Compostelle contemporains sont nés du rêve de « mettre nos pas dans ceux des pèlerins médiévaux ».
Je vous propose aujourd'hui de rêver sur les mots de leurs chansons.



Les mots des chansons de pèlerins

Les sites de la Fondation ont déjà présenté les cinq versions de la Grande chanson des pèlerins et la Chanson des pèlerins d'Aurillac. Vous trouverez en fin de cette Lettre les liens vers les articles qui leur sont consacrés.
En voici quelques courts extrais permettant d'aborder ce qu'elles expriment :

- Des sentiments  des sensations, des émotions ...

" Entre Peuple et Victoire, fûmes joyeux de voir sortir des montagnes si grande odeur, de voir le romarin fleurir, thym et lavande ".
" jamais nous n’eûmes si grand froid, quand nous fûmes au mont d’Etuves. Étions transis jusqu’au cœur, ne voyant Soleil ni Lune. Le vent, la pluie nous importunent. Et font plusieurs cœurs dolents, et fait plusieurs femmes veuves, orphelins petits enfants. Mon Dieu, le vrai médiateur, nous a délivrés de la pluie, jusque dans Saint Salvateur "
" Quand nous fûmes sur les ponceaux, comme ils tremblèrent, au passage qu'on fit ! Nous croyions mourir "

- Les mots de la géographie qui leur servaient de guide

" Priant que Dieu nous accompagne, nous fûmes droit à Dijon ;
nous vimes l'hôpital Saint-Beaume, parfait et bon.
Nous nous mimes étant à Châlons, dessus la Saône
pour nous rendre droit à Lyon, pour y passer le Rhône ".
...
" A Lusignan avons passés De Saintes à Pont puis à Blaye
Là où nous faut embarquer : Pourvu que nous ayons monnoie
Puis à Bordeaux la claire voie, Aux Jésuites sommes allés,
Qui nous ont donné grand joye Pain et vin pour notre souper ".

Les mots disant leur dévotion collective

" De notre ruelle et maison, Près du moutier de saint Géraud,
Nous fûmes tous à la paroisse Afin d'y prendre nos coquilles.
Nous y priâmes Dame la Vierge De nous mettre en Paradis,
Et de nous exempter du péage Pour bien faire le saint voyage ".

Ces mots, de dévotion des pèlerins en chemin sont enrichis de ceux des dévotions individuelles.

Trois prières à saint Jacques évoquent le chemin

Entre 1982 et 1986, un prêtre linguiste, Pierre Rézeau, publiait trois volumes intitulés Les prières aux saints en français à la fin du Moyen Age.
Trois volumes, un immense travail !
A ma grande déception, il n’a relevé, dans toute cette masse de textes, que sept prières à saint Jacques, parmi lesquelles trois seulement évoquent le pèlerinage (t.I, p. 86 et 115, t. II, p. 269).
Ces trois prières à saint Jacques faisant allusion aux pèlerins sont écrites en français.

Les deux premières, datées respectivement des années 1250 et du XVe siècle, sont des prières courtes, simples, modestes, adressées au patron des pèlerins :

Saint Jacques que les pèlerins aiment
Et à qui ils demandent de prier Dieu le fils de Marie,
Envoie-moi conseil et aide.
 
Saint Jacques, priez pour nous
Saint Jacques que les pèlerins invoquent
Prie pour tous ceux qui t'aiment.
 

 Marcher avec les mots des pèlerins médiévaux, étape n° 99

La troisième s’adresse encore au patron des pèlerins mais concerne les fins dernières. Elle date du XVIe siècle mais on peut l’illustrer d'une image du XIVe siècle, tirée d’une Bible toulousaine : saint Jacques pèlerin invite à lire « son » Epître.
Comment ne pas évoquer la mort de Charlemagne et son âme guettée par les démons ?
 

Saint Jacques apôtre très plaisant
Vrai ami et proche parent
du doux Jésus le Tout-Puissant,
Roi souverain du Paradis,
Veuille ici écouter ma demande
et me conduire à bon port
Quand je serai au point de la mort
 Si j'ai mal fait en te servant,
doux Sire, ne m'en veux pas,
Mais, s'il te plaît, demande pour moi
au Prince de Là-haut

Qu'il prenne mon âme dans sa main
Quand je serai au point de la mort
Si l'Ennemi va me guettant,
lui qui est si faux et si soudain
Sois pour moi un vrai allié
pour le combattre à mon jour dernier
Sois mon avocat devant Dieu, contre Satan
Quand je serai au point de la mort
 
Prince, qui au pays lointain de Compostelle,
soir et matin prêchas

Donne-moi réconfort
Quand je serai au point de la mort

 

Ces mots des prières adressées à saint Jacques par des pèlerins sont issus de traditions orales, mises par écrit respectivement aux XIIIe, XVe et XVIe siècles. Mais il existe d'autres témoignages de dévotions à saint Jacques.
Un exemple en est une prière d’un livre d’Heures* du XVe siècle ayant appartenu au duc de Bedford. Elle est écrite en latin, accessible seulement aux lettrés.
Ms 18850 fol. 263v. Prière Livre d'heures Bedford, en bas, la reine Lupa
Ms 18850 fol. 263v. Prière Livre d'heures Bedford, en bas, la reine Lupa

La légende de l'image écrite en bleu est :
« Comment la royne Lupa funda un moustier à saint Iaques
et fist mener le corps en un char »

Le lien entre texte et légende est parfait, la prière est adressée au saint de Compostelle.

Ce livre d’Heures est une œuvre d’art, réalisée en France en plusieurs étapes, entre 1410 et 1430. Il traite de la Genèse, cite des passages de l’Evangile, un calendrier, des prières à la Vierge et aux saints, etc.
Ce manuscrit est très richement enluminé et compte cinq miniatures en pleine page, 33 grandes miniatures et plus de 1200 médaillons dont certains sont légendés en français, d’une belle écriture or et bleue, dans les marges inférieures. Il est conservé à Londres à la British Library, sous la cote Add MS 18850. Entièrement numérisé, Il est accessible par tous. C’est une merveille que nous a fait connaître Ghyslaine Hourcade qui prolongeait l’étape 90 en découvrant une nouvelle représentation française de la légende de la reine Louvre (j’en avais souligné la rareté)

Bernard Gicquel, à qui nous devons la traduction du Codex Calixtinus, a accepté de transcrire le texte et de le traduire ; une tâche ardue et pas vraiment satisfaisante, nous a-t-il dit. Si un lecteur a d’autres propositions à faire, tout est ouvert !
 

A saint Jacques

La reine Lupa et le corps de Saint Jacques tiré par des boeufs
La reine Lupa et le corps de Saint Jacques tiré par des boeufs

De tous les siècles, o ornement des apôtres.
O lumière donnée des Galiciens.
O avocat des pèlerins, Jacques supplanteur**,
délie en notre temps les chaînes des péchés
et conduis-nous au port du salut,
toi qui viens en aide secrètement aux pèlerins,
secours-nous dans le danger,
nous qui sommes en pèlerinage sur cette terre
et conduis-nous au port du salut


Prie pour nous bienheureux Jacques, Apôtre du Christ,
afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Seigneur exauce ma prière.


Prions.
Dieu, fils unique du Père, a choisi loin de la mer de Galilée Jacques comme apôtre du Seigneur et l'a donné comme avocat aux Galiciens.
Donne-nous, nous t'en prions, qu'avec l'aide du Christ, abstraction faite de tous nos mérites, nous méritions, ce qui plus est, d'accéder au ciel,
toi, Dieu seul qui règnes. 
Par le Christ Notre Seigneur. Amen


* Un livre d’Heures est un livre de prières réservé aux laïcs.
**Codex Calitinus, Livre I, « L’imposition des noms »
« Jacques est appelé le supplanteur, parce qu’il a, par sa prédication, arraché des cœurs des Juifs et des gentils l’idolâtrie et la perfidie ».

Une prière détournée de son destinataire

Le quatrième exemple d'une prière venue directement du Moyen Age est une « prière à l’Ange gardien ». Ma mère me la faisait dire quand j’étais enfant, l’ayant elle-même apprise de sa grand-mère, et de combien d’autres avant ?

En 2003, lors d’une visite, rendue à Mme. Rodde, alors très âgée, elle m'a confié le texte très connu de cette « Prière à l’Ange gardien », qu'elle-même avait récitée enfant et, simplement, arrangée en prière à saint Jacques. Elle n’a pas expliqué ses raisons. Mais savoir qu'elle fut l'une des pionnières du balisage du chemin du Puy aide à la comprendre.

La prière du petit Samuel à son ange gardien
La prière du petit Samuel à son ange gardien
 
Veillez sur moi quand je m’éveille
[Bon ange]Saint Jacques, puisque Dieu l’a dit
Et chaque soir quand je sommeille
Penchez-vous sur mon petit lit.
Ayez pitié de ma faiblesse
A mes côtés marchez sans cesse
Parlez-moi le long du chemin
Et, pendant que je vous écoute
De peur que je tombe en route
[Bon ange] Saint Jacques, donnez-moi la main.
 
 



Vous pouvez accéder aux cinq versions de la grande chanson des pèlerins de Saint-Jacques, sous ce lien
Pour  accéder aux autres articles, utiliser le moteur de recherche permettant d'explorer tous les sites de la Fondation.
 
 
 Vos libres contributions solidaires assurent la gratuité de ces envois.

chèque à Fondation David Parou Saint-Jacques,
39  rue du Sergent Bobillot, 37000 TOURS

ou paiement en ligne proposé par HelloAsso

 Denise Péricard-Méa

Denise Péricard-Méa