Envoyer à un ami
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Turlurelle, la flèche d'azur noir, la sœur des éclairs (2), étape n° 19

5 Avril 2020



Un oeuf becqué
Un oeuf becqué
Cependant la semaine passa. Un matin, Misouette-souricette appela les mères des nids voisins       - « Prévenez Turlurelle-l'hirondelle. J'entends toquer au fond de ses œufs ! …
 
Turlurelle passait et repassait dans un vol de moucherons verts, au-dessus d'une prairie en fleurs. Elle ne fit que rire de la nouvelle.
  • « J'irai tout à l'heure ! Œuf où l'on toque défend sa coque », dit le proverbe.
Un peu plus tard, Misouette, affolée, supplia de nouveau les voisines :
- « Amenez Turlurelle-l'hirondelle ! Ses œufs sont becqués par le bout ! »
- « J'ai le temps, j'ai le temps, fit-elle gaiement. Un œuf becqué n'est pas percé ».
- « Hélas, gémissait Misouette, ces chers œufs vont s'ouvrir, que j'ai tant aimés et soignés. Je ne saurai pas soigner des oisillons. Il me faut reprendre mon pèlerinage.
- « Appelez, appelez Turlurelle ! Ses petits vont sortir des œufs ! »
Cette fois, les mères hirondelles s'élancèrent en troupe, indignées. Turlurelle volait au-dessus de la rivière.
-« Turlurelle, lui crièrent les anciennes, Turlurelle, tes enfants naissent. Comment peux-tu n'être pas là ? Sûrement un malheur arrivera !
-« J'y vais, disait Turlurelle, toujours plongeant et replongeant. Encore une trempette et je sèche mes ailes. L'oisillon peut être éclos, il ne s'envole pas de sitôt ».

 

Bébés hirondelles au nid
Bébés hirondelles au nid
Enfin, elle se sécha dans un rayon de soleil et partit comme un trait vers son nid. Mais, en se posant sur le rebord, elle poussa un long cui… cui… d'horreur. Saint Jacques l’avait bien punie, et bien récompensé Misouette : quatre petits étaient là, mais ils avaient des poils gris au lieu de plumes, des dents, des oreilles en pointe, des ailes c'est vrai, comme les oiseaux, mais velues, griffues, crochues, des ailes de diablotins d'enfer… Saint Jacques avait créé des chauve-souris, des souris volantes !
Turlurelle voulut tuer ces monstres. Mais elle en fut empêchée par une Souricette furieuse :
-« Va-t-en, méchante mère, dit-elle. Ce sont mes enfants à présent. Je les nourrirai, élèverai, et partout je les défendrai. Mon pèlerinage se termine ici, saint Jacques m’a entendue sans que j’aie besoin d’aller jusqu’à Compostelle. »
Turlurelle :
-« Tu ne voles pas. Sitôt qu'ils voudront s'envoler, je les poursuivrai pour les tuer ».
Souricette :
-«  Non pas, si je leur enseigne à voir clair la nuit et s'ils ne sortent que la nuit, quand tu ne peux plus quitter ton nid.
Les vieilles hirondelles s'unissant toutes pour la chasser :
-« Tu l'as mérité, Turlurelle, tu l'as bien mérité, ma belle. Si tu avais moins dansé, cela ne serait pas arrivé.
 

Chauve-souris buvant le nectar d'une fleur
Chauve-souris buvant le nectar d'une fleur
Ainsi la frivole Turlurelle fut punie et l'heureuse Misouette-souricette, oubliant son pèlerinage à saint Jacques et Compostelle, éleva ces merveilleuses bestioles, mi-souris et mi-oiseaux, rongeurs comme des mulots, volant comme des hirondelles. Bientôt l'espèce s'en multiplia.

On les nomma souris-volages, ou autrement chauves-souris.
Si elles ne sortent que la nuit, c'est par crainte de Turlurelle qui n’a jamais pardonné.
*
*    *
Demain un chef de saint Jacques à Compostelle