Envoyer à un ami
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Un chercheur qui ose bousculer

04/08/2017


Voici une photo de la couverture de ce magasine.
Le titre du dossier :
Chemins de Compostelle La grande illusion
ne manque pas d'attirer l'attention. Il nous a surpris puis réjouis. Un chercheur qui, au début des années 2000, admettaient les inscriptions au Patrimoine mondial, conformes à la tradition de sa région, était à l'origine de ce dossier.
Ayant repris ses recherches, il publie dans ce dossier des conclusions qui conduisent à penser que certains sites n'auraient jamais dûs être proposés à l'inscription.
Couverture du numéro 243 du Picton
Couverture du numéro 243 du Picton

Magie

On parle souvent de la magie des chemins de Compostelle. Elle est vécue par les pèlerins sur les chemins. Mais il existe une autre magie, celle des illusionnistes. Au fil des pages qu'elle consacre aux chemins de Compostelle dans ce numéro du Picton, Marie-Pierre Baudry débusque les illusionnistes qui ont sévi dans sa région.
La Fondation a montré dans le livre Chemins de Compostelle et Pèlerinage mondial qu'ils sont à l'origine de l'inscription des chemins de Compostelle en France au Patrimoine mondial par ce qui pourrait être appelé un tour de passe-passe.
Les chemins ne respectant pas les critères de l'Unesco pour être inscrits en tant que tels, ce sont des monuments qui ont été inscrits. Puis, ils ont été dénommés " Chemins de Compostelle en France ". Illusion couramment répétée chaque fois que l'un d'eux est prononcé, comme Mont-Saint-Michel ou Conques dans l'émission sur Trésors de l'art sacré diffusée le 28 décembre 2017 par France 5

Lu 150 fois
Fondation Ferpel

Compostelle, pèlerinage et société | L'Itinéraire culturel européen | L'inscription au Patrimoine Mondial | Pèlerins et pèlerinages | Patrimoine | Les bonnes pages