Bonjour Dominique, vous avez écrit :

"Pensez vous qu'il est dangereux pour une femme de 40 ans de partir seule
sur le Chemin de Saint-Jacques en été ? J'ai une très forte envie de ça
mais tout mon entourage me le déconseille, me traite de folle, d'insconciente.....
Suis-je si naïve et le danger existe t il vraiment ???
Merci beaucoup pour votre réponse




Et voici la réponse de Pierre :
Dominique
. Partir seule ? Votre entourage pense que vous serez seule sur un chemin désert peuplé de "coquillards" (bandits de grands chemins).

Rassurez-vous, vous ne serez jamais seule. Chaque jour, vous serez une parmi des dizaines de personnes qui feront le même chemin et qui très probablement s'arrêteront chaque soir, dans les mêmes refuges que vous, (chacun fait environ le même kilométrage journalier). Finalement, vous ferez partie d'une "fratrie" qui sera toujours prête à vous aider ou vous secourir en cas de besoin.
On se fait des amis sur le chemin qui deviennent souvent de vrais amis, et le restent même des années après.

L'avantage de partir seule est que vous n'êtes pas obligée de supporter un(e) compagnon (compagne) qui au bout de quelques jours vous insupporte. Partir avec quelqu'un implique qu'on connaisse très bien la personne et qu'on s'entende parfaitement avec elle. Sinon, et on le voit très souvent, ça devient très vite l'enfer. Les causes de tension peuvent être : l'un veut se lever un peu plus tard ou un peu plus tôt que l'autre, quelqu'un, ayant plus de moyens que vous n'hésitera pas à aller au restaurant alors que vous préfèreriez faire des économies et manger un casse-croûte, vous voudrez aller visiter un monument et l'autre n'est pas intéressé et voudra continuer... Vous voudrez discuter avec quelqu'un et votre ami(e) voudra continuer... Il y a tellement de sujets de petites tensions qui accumulées deviennent rapidement des sujets de discorde...

Alors qu'en partant seule, il serait bien étonnant que vous n'entriez pas en conversation avec un(e) des marcheur (euse) qui sont, à votre hauteur. Si vous appréciez votre interlocuteur, vous resterez avec lui, à condition qu'il le veuille, mais l'accord est toujours tacite.. . S'il ne vous plait pas, il vous suffira de ralentir ou de vous arrêter pour le quitter. Personne ne vous dira rien.

Vous serez en sécurité, même si vous marchez isolée car il y aura toujours une personne qui, vous voyant arrêtée, vous posera la question de savoir si vous avez besoin de quelque chose.

Je connais de nombreuses femmes plus jeunes que vous, de votre âge ou plus âgées, qui sont parties seules et n'ont jamais eu de problème.

À moins que vous n'ayez des tenues provocatrices, rien ne vous arrivera, si c'est ce que craint votre entourage.

Les personnes rencontrées sur le chemin permettent d'avoir des discussions très intéressantes. Dans les gîtes, tout le monde communique, et c'est une famille qui se forme. En effet, comme chacun marche, comme je vous le disais, une étape très semblable aux autres, vous formez comme un wagon qui s'arrête de gare en gare. Les voyageurs sont toujours les mêmes. Ils apprennent à se connaître, se supporter s'il y a lieu (les ronfleurs) être indulgent, humble, et à partager.
Vous êtes totalement libre de la longueur de vos étapes.
Vous n'avez de compte à rendre à personne.
Vous pouvez, si c'est votre désir voyager en compagnie d'autre(s) pèlerin(s) ou marcher isolément.

Je pense qu'à quarante et un ans, vous êtes une personne qui sait ce qu'elle veut et qui a perdu sa naïveté. Alors, faites votre chemin vers Compostelle, ayez confiance, vous regretteriez de ne pas l'avoir fait. Ce ne sont pas les autres qui partent, c'est vous.
Si les autres sont trop timorés, il vous faut les plaindre. Ils ne savent pas ce qu'ils perdent à ne pas suivre votre désir.

J'espère avoir répondu à votre question.
Je profite de ce courrier pour vous faire parvenir des fiches qui vous aideront à vous préparer.
En échange, je vous demande deux choses :
Priez pour nous sur le chemin et à Compostelle
N'oubliez surtout pas de nous envoyer un petit signe de vie pour nous dire comment s'est passé votre entreprise. Nous aimons aider les futurs pèlerins, mais nous apprécions beaucoup leur petit mot en guise de gratitude.
Si vous avez des questions à me poser, j'y répondrai avec plaisir.
Croyez en mon amitié jacquaire

Rédigé par Pierre Prénat le Vendredi 25 Juin 2010 à 15:19