Une recherche vivante, une attention permanente

Une vision renouvelée de Compostelle


Les marcheurs sur les chemins de Compostelle ont tous un téléphone portable. Ils ne téléphonent plus comme dans les années 1980. Par contre, leurs idées sur le pèlerinage sont souvent celles de ces années, sinon antérieures. Il existe même une tendance à la régression alimentée par des nostalgiques du retour à la Chrétienté médiévale. Ce site est pour tous ceux qui souhaitent un nouvel éclairage sur Compostelle et les chemins qui y conduisent.

La technique évolue. Les connaissances historiques évoluent aussi. Des textes ou des images regardés sans a priori offrent de nouvelles interprétations. Mais les marcheurs sur les chemins de Saint-Jacques et les pèlerins de Compostelle sont tenus à l'écart de ces nouveautés.
La lecture des magazines sur les cultes à saint Jacques et Compostelle depuis plus de 50 ans est désespérément monotone. Les rédactions refusent de changer un discours qui plaît et qui fait vendre. Une pensée unique est établie. Les résultats de recherche qui ne lui correspondent pas sont écartés des publications et les voies discordantes ne sont pas invitées dans les colloques.
S'agissant de Compostelle règne au mieux le "à quoi bon changer le discours, tout le monde s'en contente", au pire l'hypocrisie la plus sincère.

Ce site veut répondre à ce manque d'informations en publiant :
- des résultats de recherches récentes, - des résultats de recherches plus anciens qui ont été occultés,
- des points de vue de personnes qui ont baissé les bras, incapables de résister seules à la marée des idées fausses,
- des travaux d'érudits locaux, amoureux de leur patrimoine, qui acceptent de le lire sans préjugés.

Mais il n'y a pas que défaut d'information par les tenants d'une tradition mal comprise. Il y a aussi
- une désinformation volontaire entretenue par la publicité de la Galice dont des scientifiques, des associations et des diocèses français sont complices,
- tous ceux qui vivent du chemin et ont intérêt à continuer à gruger le pèlerin.

Ce site est proposé par une association de chercheurs bénévoles, indépendants de tous les organismes qui tirent profit de la situation actuelle.
Ils proposent aux curieux de mieux comprendre le phénomène qu'est devenu Compostelle.
Ils se réjouissent de voir croitre le nombre de ceux qui les aident à endiguer le flots d'erreus circulant à son sujet.

Pour être tenus au courant régulièrement de nos travaux, inscrivez-vous à la Lettre d'information ou prenez contact avec nous par courriel.
Vous pouvez nous aider par une adhésion à la Fondation ou un don.


Vers le patrimoine jacquaire européen


Une reconnaissance officielle en France

Ce label attribué à la fin de l'année 2018 au projet « Etoiles du Chemin de Saint-Jacques » est une reconnaissance officielle du patrimoine jacquaire.
L'existence d'un patrimoine autre qu'architectural avait été entrevue par le Conseil de l'Europe  dans la demande exprimée dans la déclaration de Compostelle du 23 octobre 1987 de
« Lancer des programmes d'animation culturelle afin de redécouvrir le patrimoine historique, littéraire, musical et artistique créé par les pèlerinages à Saint-Jacques de Compostelle ».
Il est apparu depuis qu'il existe un patrimoine beaucoup plus vaste que celui strictement lié au pèlerinage à Compostelle. C'est lui qu'il convient de faire connaître.

Vers le patrimoine jacquaire européen
Au cours des journées d’études tenues à Gradignan fin septembre 2018, Denise Péricard-Méa a rappelé les nombreuses illustrations de la légende de saint Jacques demandant en rêve à Charlemagne de suivre la voie lactée jusqu’en Galice. Considérant le nombre très faible de monuments inscrits au Patrimoine mondial au titre des Chemins de Compostelle, elle a souligné la nécessité de faire connaître tout le patrimoine jacquaire. Elle a proposé de considérer comme des lumières tombées de la Voie lactée les innombrables éléments du patrimoine européen « oubliés » par les inscriptions. Elles marqueront des églises, des hôpitaux, des lieux-dits, mais aussi des tableaux, des statues, des reliquaires, des histoires et leurs représentations – comme le rêve de Charlemagne ou le miracle de Santo Domingo – ou des souvenirs et récits d’anciens pèlerins.

Vers le patrimoine jacquaire européen
Quelques participants à ces journées ont décidé de transformer cette proposition en un grand projet européen de valorisation des nombreux éléments du patrimoine lié à Compostelle et/ou saint Jacques, laissés dans l’ombre par le Patrimoine mondial. Ils proposent de les faire briller comme les étoiles de la Voie lactée en marquant chacun d’eux d’une étoile symbolique. Mieux connus individuellement et intégrés dans un ensemble culturel présenté de façon cohérente ils enrichiront le patrimoine européen. Ils seront présents sur les chemins des pèlerins et les itinéraires des touristes avec leur histoire propre, liée à Compostelle et/ou saint Jacques, mais aussi avec une histoire commune aux pays européens, héritée de Charlemagne. Cet ensemble pourra alors devenir l'objet  des programmes d'animation souhaités en 1987 par le Conseil de l'Europe.
Dans la Voie lactée les Anciens ont vu des Constellations. Rassembler les Etoiles en Constellations, permanentes ou temporaires sera la base de travail de l'association en cours de constitution pour mettre en place ce projet. Elle a choisi le nom « Constellations Saint-Jacques »
 

Fondation David-Parou
22/09/2019